//Le suivi des écoles et de son personnel pour les TDA/TDAH

Le suivi des écoles et de son personnel pour les TDA/TDAH

Les troubles déficitaires de l’attention sont de plus en plus nombreux et ceux-ci demandent diverses adaptations que les écoles se doivent de faire afin de venir en aide aux étudiant(e)s qui sont touché(e)s.

Samantha Tremblay

Les mesures mises en place ainsi que le suivi est grand. Cependant, il y a toujours possibilité de faire mieux. Lorsque l’étudiant(e) progresse vers un niveau supérieur, les mesures en place restent les mêmes. Elles vont changer uniquement lorsqu’il y aura un changement entre le primaire et le secondaire.

À quoi ressemblent les mesures mises en place

Diverses mesures sont employées afin de venir en aide aux étudiant(e)s. Parmi les différentes mesures, on peut retrouver au niveau des études primaires l’emploi d’une décharge motrice. Cette mesure consiste à prendre un élève qui a besoin de bouger pour se concentrer et à l’envoyer dans le bureau d’un technicien en éducation spécialisée pour lui faire dépenser son énergie sous une forme ou une autre, cela peut se faire avec un petit plan d’entrainement; l’élève est ensuite retourné dans sa classe. Des plans d’intervention ou des plans d’aide sont aussi créés pour ces étudiant(e)s qui ont besoin d’avoir une aide supplémentaire. Cela consiste parfois à leur donner davantage de temps pour effectuer un examen ou bien même à leur permettre de voir les questions à l’avance dans certains cas. Certains vont simplement employer des bandes élastiques installées sur les pattes du pupitre auquel ils travaillent. Il existe bien sûr plusieurs autres possibilités.

Au niveau des études secondaires, il existe aussi des moyens de venir en aide aux personnes qui en ont besoin. Il est possible de compter entre autres sur les enseignants ressources qui vont aller aider leurs collègues pour offrir davantage de temps à chaque étudiant(e) ainsi que la poursuite des plans d’intervention et des plans d’aide qui proviennent du primaire et qui suivent l’élève rendu au secondaire. Il y a aussi les accompagnateurs dans les classes. Ceux-ci font office de personnels ressources et ils viennent en aide aux élèves qui, parfois, ont plus de difficultés. L’utilisation des coquilles permet parfois à l’élève de garder sa concentration durant une période de temps plus longue puisqu’ils ne sont pas dérangés par tous les bruits qui les entourent. L’utilisation de l’ordinateur, pour ceux qui auraient parfois un TDA/TDAH plus fort, en fait aussi partie, tout comme la mise en place d’un bureau dans le corridor pour permettre à l’étudiant(e) d’être plus isolé(e) pour ne pas se laisser déconcentrer par tout ce qui peut arriver dans une classe. Ils seront parfois assis à l’avant de la classe pour que les enseignants soient en mesure d’avoir un œil plus attentif sur eux. Certains enseignants vont même aller jusqu’à donner de l’espace entre les élèves et varier la disposition de leur classe pour que tous soient en mesure d’être au meilleur d’eux-mêmes, et d’autres enseignants vont aussi aller jusqu’à employer la musique pour favoriser la concentration des élèves lors des travaux. Bien évidemment, il existe, encore une fois, une multitude de possibilités. Chacune des écoles est différente et offre des services différents selon le personnel. Par contre, ces moyens sont parmi ceux qui sont le plus mis en place et ils fonctionnent tout de même très bien puisque le personnel qui emploie ces méthodes voit une amélioration chez les étudiants.

Le suivi qui est effectué auprès de ces élèves

Les écoles entretiennent un suivi avec chacun des élèves. Ce suivi leur permet de voir au bon développement de l’étudiant (e) et de s’assurer que celui-ci ne régresse pas dans son cheminement académique. De plus, les parents vont aider les écoles à entretenir un bon suivi, puisque ceux-ci vont énormément communiquer ensemble dans l’intention première de venir en aide à l’enfant. De plus, cela permet aussi d’offrir par moment un meilleur suivi.

L’insuffisance des moyens

Peu importe ce qui est fait, il n’y aura jamais suffisamment de moyens mis en place pour venir en aide aux étudiants(e)s. Il y a toujours une possibilité d’en faire davantage pour chacun des étudiants et les budgets qui sont alloués ne seront jamais en quantité suffisante afin d’offrir la chance aux institutions de donner accès à un ensemble de moyens qui pourraient être plus efficaces pour l’élève. Cependant, il est vrai que de nombreux moyens sont mis en place à chaque niveau d’études, mais tous les membres du personnel vont toujours souhaiter qu’il y ait encore plus de moyens, quels qu’ils soient, pour aider. Malgré le manque de budget, le personnel est constamment en train de chercher de nouveau moyens de venir en aide à ces jeunes.