//L’utilité du Prix collégial du cinéma québécois (PCCQ)

L’utilité du Prix collégial du cinéma québécois (PCCQ)

Le prix collégial du cinéma québécois est un prix qui tente de mettre en valeur les réalisations québécoises. En effet, que ce soit un court-métrage, un long-métrage ou un film, les réalisateurs de films maisons ou de plateaux sont invités à créer leurs plus beaux chefs-d’œuvre du cinéma. À cet effet, un jury composé uniquement d’étudiants de niveau collégial classifiera les cinq films qui se le plus démarquent parmi tant d’autres. Afin que l’on détermine quel sera le film le plus frappant au Québec, les étudiants passeront au vote. À chaque année, plusieurs réalisations sont projetées dans les cégeps, afin d’attiser la curiosité des jeunes étudiants. Les cégépiens doivent donc développer à la fois un esprit critique, mais aussi une ouverture d’esprit face au débat.

Par Mathieu Renaud

Tout d’abord, je dois féliciter Alexandre Franchi, réalisateur d’Happy Face, pour avoir remporté le PCCQ 2019, avec pas moins de 1100 étudiants qui ont participés au vote. Ce réalisateur a littéralement provoqué une onde de choc parmi les étudiants qui l’ont vu partout au Québec. En effet, sa principale mission était de remettre en doute les préjugés des Québécois face à l’apparence physique des autres. « Je voulais que le film soit aussi une manière de mettre un peu mal à l’aise le public : le mettre face à leur biais, à leurs préjugés, à leurs stéréotypes ; un peu comme ça m’a fait à moi quand je les ai rencontrés », a expliqué le réalisateur dans une entrevue avec l’agence QMI.

Cette année, 51 cégeps ont participé au PCCQ. Il y a donc eu 51 représentants aux débats finaux pour finalement choisir Happy Face comme film gagnant. Ce prix a un énorme impact sur la carrière des cinéastes qui le remportent. « Tous les cinéastes vous le diront : le Prix collégial du cinéma québécois est le prix le plus significatif car il vient de la relève de nos futurs cinéphiles », a souligné Micheline Lanctôt, la marraine du PCCQ. Donc, puisqu’Happy Face a remporté ce prix, il suscitera un regain d’intérêt dans tout le Canada, voire sans doute un peu aux États-Unis.

Ce prix a également une grande influence sur les acteurs. En effet, bien souvent, les comédiens des films soumis au PCCQ ne sont pas très reconnus en dehors du Québec. Ce prix peut donc leur ouvrir de multiples portes, afin qu’ils avancent davantage dans leur carrière ou simplement qu’ils soient découverts ailleurs qu’au Québec. En fait, ce prix a le potentiel d’être un tremplin vers le succès pour les cinéastes québécois, car les vainqueurs, et même les finalistes, semblent démontrer qu’avec un petit budget on peut faire de grandes choses.

Sous un autre aspect, ce prix emplit les acteurs, le réalisateur et les autres membres de l’équipe d’une certaine fierté, soit celle d’avoir travaillé pour le film le plus apprécié des collégiens au Québec. Ultimement, on peut donc croire que le PCCQ donne ainsi une énorme chance au Québec de se faire valoir dans le monde du cinéma.