//Un spectacle qui fait du bien

Un spectacle qui fait du bien

Le samedi 6 avril dernier, au Théâtre Hector-Charland, Pierre Hébert est venu présenter son deuxième one man show qui a pour titre Le goût du risque.

Rosalie Dionne

Pierre Hébert, diplômé de l’école de l’humour en 2005, en est à son deuxième one man show. On peut dire que c’est avec brio qu’il réussit à faire naître des rires forts et sincères dans la salle de l’Assomption. De plus, il nous rappelle constamment qu’il est bénéfique pour nous de prendre des risques et nous fait réfléchir, le tout en étant capable de raconter plusieurs anecdotes de son quotidien qui sont aussi drôles les unes que les autres.

Un spectacle qui a fait beaucoup parler

La tournée de l’humoriste a très bien commencé. En effet, il a vendu ses 20 000 premiers billets en étant un « humoriste mystère ». Ce concept, qui a manifestement très bien fonctionné, constituait pour le public à acheter des billets à moitié prix (20$ au lieu de 40$). Cependant, le public ne savait pas quel humoriste allait se retrouver sur la scène. Ce n’est que 48 heures plus tard que le nom de Pierre Hébert a été dévoilé. Malgré le fait que certaines personnes ne connaissaient peut-être pas cet humoriste, c’est certainement avec grand plaisir qu’ils sont ressortis de la salle. De plus, à l’Assomption, toutes ses représentations sont complètes, et dans plusieurs autres villes aussi. Il faut croire que le bouche-à-oreille des 20 000 premiers acheteurs a bien fonctionné!

Des anecdotes hilarantes

Pierre Hébert, dans son spectacle, nous raconte des anecdotes de sa vie. Que ce soit avec sa copine et sa fille, ses quelques peurs, les nombreux risques qu’il a pris ou les aventures de son voyage de noces, il tourne tout au ridicule tout en restant vrai et quelquefois même touchant. Cette caractéristique nous permet de nous attacher à ses histoires et toutes les personnes qui y sont impliquées. De plus, on peut si bien s’identifier qu’on est aussi capable de s’imaginer des évènements dans nos vies qui ont été semblables aux siens. À la fin de son spectacle, il décide de nous partager un conseil très émouvant qu’il donne à sa jeune fille, qui peut en fait rejoindre la salle entière et qui peut facilement en faire réfléchir plusieurs.

Une mise en scène puissante

La mise en scène faite par Charles Dauphinais est très efficace. En effet, cette dernière a un rythme impressionnant et tout est réglé et répété au quart de tour. Avec l’éclairage et le son, tout est bien enligné pour permettre un excellent spectacle. Malgré le fait que Pierre Hébert suit à la lettre la cadence de la mise en scène, cela ne lui empêche pas de décrocher un peu et d’improviser avec le public s’il y a une intervention ou quelque chose de comique qui se passe et qui pourrait apporter quelque chose au spectacle.

Si vous avez manqué le passage de Pierre Hébert à l’Assomption, celui-ci revient pour une dernière fois avec sa tournée Le goût du risque au Théâtre Hector-Charland le 21 novembre 2019.

***

Crédit photo : Martin Girard